02 février 2009

L'homme qui marchait sur la lune

McCord Howard.  L'homme qui marchait sur la lune.  Gallmeister, 2008.  133 p.

51gf6I6uRmLPrésentation de l'éditeur :

Qui est William Gasper, cet homme qui depuis cinq ans arpente inlassablement la lune, une "montagne de nulle part" en plein coeur du Nevada ?  De ce marcheur solitaire, personne ne sait rien.  Est-il un ascète, un promeneur mystique, un fugitif ?  Tandis qu'il poursuit son ascension, ponctué de souvenirs réels ou imaginaires, son passé s'éclaire peu à peu : ancien tueur professionnel pour le compte de l'armée américaine, il s'est fait de nombreux ennemis.  Parmi lesquels, peut-être, cet homme qui le suit sur la Lune ?  Entre Gasper et son poursuivant s'engage un jeu du chat et de la souris.  D'une tension narrative extrême juqu'à une fin inattendue, L'homme qui marchait sur la Lune est un roman étonnant et inclassable qui, depuis sa parution aux Etats-Unis est devenu un authentique livre culte.

Avis :

"L'homme qui marchait sur la lune aborde un thème récurrent de la culture américaine, celui de l'individu abîmé par la violence imposée au nom de l'Etat; tueur professionnel Gasper a trouvé une relative sérénité au milieu d'une nature hostile.  Ce roman baigne dans une ambiance étrange et inquiétante.  Le héros est lui-même déroutant, on est partagé entre une certaine compassion et un léger dégoût.  Cet assassin cynique, désabusé ou devenu fou  peut également se montrer très humain.
A noter la magnifique évocation des paysages montagneux et désertique du Nevada."

Posté par manolos à 18:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur L'homme qui marchait sur la lune

    Je viens de lire ce livre et je l'ai beaucoup aimé ! C'est un roman à part, un étrange mélange des genres, entre éloge lyrique de la nature et thriller. Quant au personnage principal, il est ambigu, capable du détachement le plus froid comme de très belles éloges contemplatives... C'est un roman déconcertant, et j'aime être déconcertée !

    Posté par BlueGrey, 18 février 2009 à 10:26 | | Répondre
Nouveau commentaire