29 juin 2010

Le lièvre de Patagonie

LANZMANN, Claude. Le lièvre de Patagonie : mémoires.  Gallimard, 2009.  557 p.

317HsMohmrLPrésentation de l'éditeur

" Quand venait l'heure de nous coucher et de nous mettre en pyjama, notre père restait près de nous et nous apprenait à disposer nos vêtements dans l'ordre très exact du rhabillage. Il nous avertissait, nous savions que la cloche de la porte extérieure nous réveillerait en plein sommeil et que nous aurions à fuir, comme si la Gestapo surgissait. "Votre temps sera chronométré", disait-il, nous ne prîmes pas très longtemps la chose pour un jeu. C'était une cloche au timbre puissant et clair, actionnée par une chaîne. Et soudain, cet inoubliable carillon impérieux de l'aube, les allers-retours du battant de la cloche sur ses parois marquant sans équivoque qu'on ne sonnait pas dans l'attente polie d'une ouverture, niais pour annoncer une brutale effraction. Sursaut du réveil, l'un de nous secouait notre petite sieur lourdement endormie, nous nous vêtions dans le noir, à grande vitesse, avec des gestes de plus en plus mécanisés au fil des progrès de l'entraînement, dévalions les deux étages, sans un bruit et dans l'obscurité totale, ouvrions comme par magie la porte de la cour et foncions vers la lisière du jardin, écartions les branchages, les remettions en place après nous être glissés l'un derrière l'autre dans la protectrice anfractuosité, et attendions souffle perdu, hors d'haleine. Nous l'attendions, nous le guettions, il était lent ou rapide, cela dépendait, il faisait semblant de nous chercher et nous trouvait sans jamais faillir. A travers les branchages, nous apercevions ses bottes de SS et nous entendions sa voix angoissée de père juif : "Vous avez bougé, vous avez fait du bruit. - Non, Papa, c'est une branche qui a craqué. - Vous avez parlé, je vous ai entendus, ils vous auraient découverts." Cela continuait jusqu'à ce qu'il nous dise de sortir. Il ne jouait pas. Il jouait les SS et leurs chiens.

Avis :

Claude Lanzmann se raconte dans ce magnifique récit qui au-delà de l'histoire d'un homme est aussi  l'histoire du XXe s.  Ces "mémoires" ce lisent comme un roman et Lanzmann ressemble à un personnage de fiction : ardent, orgueilleux, courageux bien que parfois inconscient et téméraire, Lanzmann a l'art de se mettre en scène.  Il raconte son enfance et une famille peu ordinaire pour l'époque, la Résistance, son admiration et son amitié pour Sartre, sa liaison de plusieurs années avec Simone de Beauvoir.
Le célèbre auteur de "Shoah" raconte également la genèse de ce film monument, ses rencontres avec des criminels nazis et surtout les émouvants échanges avec les survivants des camps. Cette brique de plus de 500 pages est passionnante et une vraie déclaration d'amour à la vie.

Posté par manolos à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le lièvre de Patagonie

Nouveau commentaire