26 août 2008

BAUCHAU, Henry.  Le boulevard périphérique.  Actes Sud, 2008.  254 p.

2742771697Le narrateur, la soixantaine, thérapeute et écrivain accompagne sa belle-fille dans son douloureux combat contre le cancer.  Entre espoir et abandon les souvenirs de jeunesse viennent se superposer à l'épreuve de la souffrance et de la mort.  Le narrateur se souvient de son amitié avec Stéphane, cet ami admiré qui l'a initié à l'alpinisme, Stéphane qui s'engagera dans la Résistance et qui, capturé par les allemands, meure dans des circonstances  restées troubles.

C'est le premier roman de Bauchau que je lis, attirée par les critiques élogieuses de cet ouvrage et malgré un sujet difficile j'ai choisis de le lire et je n'ai pas été déçue.  C'est un magnifique roman, l'écriture est limpide, sensible, subtile et tellement fine.  Il parle de la mort avec une telle simplicité et tant de justesse que j'en ai été bouleversée.  Le héros est réservé, pudique, angoissé et profondément humain.  C'est un roman sur la mort, l'espoir, l'amitié et le temps qui passe.
Bauchau est psychanalyste et on reconnaît la place accordée à l'inconscient dans cette histoire : rêves, lapsus, actes manqués,...Il m'a fallu un certain temps avant de sortir de ce livre et je crois bien qu'il va entrer dans le "club fermé" de mes livres préférés.  Une chose est certaine, je lirai d'autres romans de Henry Bauchau.

Posté par manolos à 19:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur BAUCHAU, Henry. Le boulevard périphérique. Actes

    J'avais été un peu déçue par "Antigone", assez froid et trop cérébral, mais peut-être me donne- tu l'occasion de renouer avec cet auteur. En tout cas, ce que tu dis de ce roman m'en donne fort envie...

    Posté par sybilline, 27 août 2008 à 11:45 | | Répondre
Nouveau commentaire